18 fév

Bib’Invaders

 Bib’Invaders
Zoom sur la manifestation Bib'Invaders : sept médiathèques ont mis le jeu vidéo à l'honneur pendant le dernier trimestre 2012!

Qui a dit que le jeu vidéo n’était pas un truc de bibliothécaire ?

Sûrement pas les animateurs multimédia et bibliothécaires de la Cub ! En effet, les médiathèques de Bègles, Blanquefort, Le Bouscat, Le Haillan, Mérignac, Pessac et Le Taillan ont pris le parti de « valoriser l'introduction de la culture numérique au sein des bibliothèques et médiathèques », et tout cela pour le plus grand plaisir des amateurs, qu’ils soient néophytes ou confirmés !

A noter dans les agenda : en mars 2013, Gradignan prend la relève avec 5 jours d'animations! Voir toute l'information ici!

Pari tenu : d’octobre à décembre 2012, une programmation riche a permis de découvrir plusieurs facettes du jeu vidéo, du rétro-gaming (jeux des années 70, 80 et 90) aux installations interactives les plus modernes. Expositions, rencontres avec des spécialistes, tournois, les enfants comme les plus grands ont répondu présent, pour jouer ou simplement en savoir plus sur ce domaine de plus en plus mis à l’honneur en bibliothèque comme ailleurs. Rappelez-vous l’ouverture du Musée du jeu vidéo en 2010, ou plus récemment l’exposition au Grand Palais de novembre 2011 à janvier 2012 . Bib’Invaders associe donc ces médiathèques au mouvement de valorisation du jeu vidéo en tant que pratique artistique, avec une culture bien à elle et une histoire, récente mais déjà riche de tournants majeurs et d’inventions.

Des bornes d’arcade à côté des rayonnages…

PacMan, Pong, Space invaders ou encore Tetris, le rétrogaming était clairement à l’honneur, sur un support lui aussi « rétro » : la borne d’arcade. « Forcément, on ne s'attend pas encore à voir des bornes d'arcade dans une bibliothèque : même si le tournoi a eu lieu à la cyber base l'après-midi, le matin elles étaient bien dans l'espace naturel de la bibliothèque, ce qui étonne toujours... », dit Fabien Dutour, directeur de la bibliothèque multimédia du Haillan, qui souligne que le terme d’ « invaders » reflète bien cette intrusion du jeu vidéo : « On n'a pas mis le son trop fort non plus : casser les codes, ça ne veut pas dire chercher à déranger les gens qui veulent pouvoir s'installer et bouquiner ou travailler ».
Car prouver que le jeu vidéo a sa place en bibliothèque était aussi un des objectifs de l’événement, en insistant tant sur les liens entre jeux et collections documentaires des bibliothèques qu’en organisant une exposition interactive aux frontières du jeu et de l’art (Wiinami d’Antonin Founeau, à Blanquefort).

Et le public ?

Bonne surprise quant à la fréquentation : globalement, le public était varié, et les tournois ont rassemblé plusieurs générations, dans une ambiance assez décontractée. Ces défis ont été l’occasion d’échanges entre des usagers qui ne se connaissaient pas du tout : la rencontre et le partage semblent avoir été au rendez-vous.

Et les passionnés du jeu n’étaient pas les seuls intéressés : au Haillan, l’organisation du tournoi  a attiré surtout des ados et pré-ados, mais pas nécessairement experts, qui se sont pris au jeu tout comme les adultes accompagnants.

Cet intérêt, Fabien Dutour l’explique aussi par le choix du rétro-gaming comme « invité d’honneur » : depuis les années 70, les jeux ont créé toute une culture, dont les « codes visuels "pauvres" [qui] ont été depuis leur création largement récupérés dans l'imaginaire collectif par des démarches post modernes : Space invaders par exemple a été remis au goût du jour par le street artist qui se cache sous le nom d'Invader ou Space Invader justement qui, dans une démarche similaire à celle de  Banksy , pose librement, illégalement sur les murs aux quatre coins des mégapoles du monde des céramiques constituant des aliens inspirés du jeu. […] Bref, on est bien là dans le champs culturel si certains en doutaient encore ».

 Bib’Invaders

Photo : Ville du Haillan.

Plusieurs partenaires pour une manifestation amenée à durer

L’association de ces médiathèques a permis d’offrir aux publics une programmation variée,  en différents lieux de la Cub. Du côté des professionnels, cette mutualisation a été un vrai levier dans la location des bornes, qui ont pu être déplacées d’un lieu à un autre afin qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès aisément. Une collaboration réussie pour cette première édition, que tous aimeraient reproduire en 2013…
On les laisse donc aux manettes en espérant, nous, y retourner bientôt.

Les programmations des différents partenaires
Une offre variée sur 7 lieux de la Cub...

Médiathèque Assia Djebar de Blanquefort : Exposition rétro-gaming (3 bornes d'arcade avec des jeux des années 80-90-2000) ainsi qu'une installation interactive : Wiinami d'Antonin Founeau / Café numérique : Game History, histoire d'un art avec Alban Suarez, directeur de collection et rédacteur en chef de GAMES HISTORY.

Photo : Ville de Blanquefort


Bibliothèque de Bègles : « Battle » sur 3 bornes d'arcade, avec plusieurs jeux des années 70 à 90 : Pong, Space invaders, Tetris, Final Fight... Avec James Magnier, collectionneur et spécialiste des jeux d'arcade et animateur du James Game Center.


Bibliothèque du Bouscat : Exposition de consoles et revues en partenariat avec l'association Ricochet : une fresque sur l'évolution et l'histoire du jeu vidéo tapissant les murs de l'espace multimédia et du B.I.J. / Challenge '80 : une animation autour du retro-gaming organisée à l'espace multimédia. Proposition de jeux des années 80 (pac-man, space invaders...) / Présentation par Walid HANNA du jeu vidéo, sa place dans la société, ses genres, l'histoire du développement d'un jeu, ...

Photo : Ville de Blanquefort


Bibliothèque du Haillan : Tournoi sur bornes d'arcades dans la Cyber-base.


Bibliothèque du Taillan-Médoc : Tournoi sur Worms Revolution.

Photo : Ville de Blanquefort


Médiathèque de Pessac : Rétrospective des premières consoles, anciens jeux cultes et tournois sur les jeux libres, des abandonwares et free 2 play.


Et peut être avez-vous pu profiter des bornes d'arcades présentes pour les 5 ans de la médiathèque de Mérignac du 20 au 27 octobre, ou assisté le 20 octobre à la démo du champion de Tetris, James Magnier.

Photos : Ville de Mérignac